Pour vous faire visiter les studios comme si vous y étiez, on vous déroule le tapis rouge : l’environnement, l’espace, les surfaces, les métiers, les décors, les tournages, les coulisses, vous allez bientôt devenir incollable sur Vendargues.

 

Vendargues, c’est un petit Hollywood à la française. D’autres studios ont marqué l’histoire du grand écran. Coup de projecteur sur les 5 plus grands et mythiques studios d’Europe.

en savoir plus

5 studios mythiques en Europe

Les studios de cinéma ont toujours fait rêver des millions de personnes à travers le monde. Bâtis à la gloire des réalisateurs et autres professionnels du septième art : acteurs, techniciens, maquilleurs…, ils abritent un passé riche et ont souvent été le miroir de leur époque. Coup de projecteur sur 5 studios parmi les plus grands et mythiques d’Europe qui ont, chacun à leur manière, marqué l’histoire du grand écran.

PINEWOOD STUDIOS : BLOCKBUSTERS ET COMPAGNIE

Situés dans le comté de Buckinghamshire à moins d’une heure de Londres, les studios Pinewood affichent plus de 1 500 films au compteur. Inaugurés le 30 septembre 1936 à l’initiative de J. Arthur Rank, un producteur britannique, les studios Pinewood se placent depuis quelques années en réels concurrents d’Hollywood.

En même temps, ils ont de sérieux arguments. Côté infrastructures, les studios anglais n’ont pas à envier leurs cousins d’Amérique : près de 39 000 m2 de plateaux intérieurs, 34 000 m2 de backlots (ces terrains qui permettent de créer des décors extérieurs, recréer des rues ou des villages d’une autre époque), un studio unique en Europe pour filmer sous l’eau, et surtout un plateau légendaire, le 007.

Conçu en 1976 pour les besoins du film L’Espion qui m’aimait, le plateau subit deux incendies, l’un en 1984 et l’autre en 2006 lors du tournage du film Casino Royale. Tel un phénix, ce plateau est toujours resté ouvert et reste l’un des plus grands dans le monde. Outre les films de la franchise James Bond, le « 007 stage » a accueilli de nombreuses superproductions internationales : Avengers, Le Cinquième Élément, le Batman de 1989 ou plus récemment Star Wars, épisode VIII. Avec leurs 86 ans et forts d’une clientèle de prestige, les Pinewood studios ont ainsi contribué à certains des films les plus rentables de ces dernières décennies. De ses infrastructures uniques au savoir-faire de ses équipes, Pinewood offre une production sans faille qui séduit toujours plus de blockbusters.

BABELSBERG STUDIOS : RENAISSANCE D’UN LIEU DE LÉGENDE

Depuis 2004, les films tournés sur place ont remporté 16 oscars pour 49 nominations. On peut ainsi citer, Stalingrad de Jean-Jacques Annaud, Le Pianiste de Roman Polanski, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, Inglorious Basterds de Quentin Tarantino… Au-delà du grand écran, les studios s’intéressent aussi au petit écran. Ces derniers mois, Babelsberg a accueilli le tournage de la série 1899, un projet onéreux de Netflix, concocté par les créateurs de Dark, et qui devrait débarquer sur la plateforme américaine cette année.

LEAVESDEN STUDIOS : QUAND LA MAGIE PREND VIE

Surfant sur la popularité de l’univers créé par J.K. Rowling, Warner Bros lance en 2012, une visite guidée Harry Potter aux studios Leavesden. Au plus haut, près de 6 000 visiteurs par jour se pressent pour arpenter les couloirs du château de Poudlard et découvrir l’envers du décor. Cette attraction publique a d’ailleurs été inaugurée par le Prince William, Kate Middleton, le Prince Harry et la créatrice de la saga.

Avec Leavesden, Warner Bros est donc le seul studio hollywoodien à avoir une base permanente au Royaume-Uni. Aujourd’hui, ses installations de tournage sont parmi les plus grandes, sécurisés et modernes du monde. De Star Wars : Episode I à Mission Impossible 7 en passant par The Batman, sorti dans les salles obscures il y a quelques mois, les studios anglais font le bonheur de nombreux blockbusters.

CINECITTÀ : LA VILLE DU CINÉMA, TOUT SIMPLEMENT

Après cette période faste des années 60-70, le studio perd progressivement de son attrait même si certaines belles productions y ont lieu comme 007 Spectre, le remake de Ben-Hur, Gangs of New-York ou encore les séries Rome pour HBO et Les Médicis pour la Rai. La cité du cinéma va-t-elle retrouver une nouvelle jeunesse ? En tous cas, selon le ministre italien de la Culture : « Cinecittà est l’une des priorités de notre plan de relance post-pandémie ». Un pari sur l’avenir qui va coûter près de 300 millions d’euros et qui nous l’espérons, sera gagnant pour nos voisins italiens.

BARRANDOV STUDIOS : TOUJOURS DEBOUT  

Depuis l’invention du tout premier studio de cinéma du monde, le « Black Maria » en 1893 dans le New Jersey aux États-Unis, ces machines à rêves continuent d’alimenter et de nourrir les légendes du grand et du petit écran. À l’instar des productions actuelles, ils évoluent constamment et s’équipent des dernières technologies pour en mettre plein les yeux aux spectateurs. De véritables lieux de tous les possibles…