Xavière Farrer, responsable de la Politique environnementale du Groupe, nous explique ses 4 axes et revient sur plusieurs mesures phares. Un engagement à 360° qui n’est pas prêt de s’arrêter, car oui… un grand pouvoir implique une grande responsabilité.

 

Vous voulez plus de détails et découvrir la face cachée de l’iceberg ? Lisez notre article dédié en cliquant sur « En savoir plus ».

en savoir plus

France TV et l’environnement : un engagement naturel

Depuis plus de 10 ans, nous menons en place des mesures afin de réduire l’impact de nos activités sur la planète. Une responsabilité qui s’engage autant en interne que sur nos écrans et s’articule autour de 4 axes.

#1 – NOS SITES : DE L’IMMOBILIER À LA MOBILITÉ…

Il en faut de l’énergie pour faire tourner les 42 sites que nous possédons répartis dans l’Hexagone et en Outre-mer… Alors pour réduire notre facture environnementale et améliorer notre performance énergétique, nous avons réalisé de nombreux travaux comme l’isolation ou le raccordement à des réseaux de chaleur. Nous avons aussi opté pour des solutions bien moins énergivores avec le changement des lampes, de la climatisation, du chauffage…

Côté utilisation des ressources et traitement des déchets, nous n’avons pas fait les choses à moitié : gobelets à haute qualité environnementale, arrivée du mug (qui trône sûrement sur votre bureau), systèmes de récupération des eaux de pluie, politiques de dématérialisation, tri à la source… Sans compter les nombreuses actions et animations ponctuelles au siège et en région.

Le Groupe s’attache également depuis de nombreuses années à réduire son empreinte sur le numérique. C’est ce que l’on appelle la sobriété numérique. Autrement dit, nous utilisons un maximum de technologies responsables et communiquons sur les bonnes pratiques pour diminuer notre impact. Exemples ? La mise en veille automatique des postes, l’optimisation des salles serveur, le remploi des équipements informatiques ou encore l’écoconception de sites et plateformes, comme NOWU.

Ça bouge aussi du côté de la mobilité. Notre parc de véhicules intègre de plus en plus de modèles hybrides et électriques, les trajets métropolitains en avion inférieurs à 3h30 sont désormais interdits et les modes de déplacement doux sont encouragés.

Avec le plan vélo, les collaborateurs profitent d’une aide financière grâce au forfait mobilité, d’un atelier de réparation, de nouvelles places de stationnement, d’un accès à des promotions pour acheter des vélos, d’un kit avec sacoche, sonnette et gilet ou encore d’un accompagnement par le Club Vélovision, la communauté des cyclistes de France Télévisions. Un bon plan pour les adeptes de la petite reine.

#2 – NOS PRODUCTIONS : OU COMMENT FABRIQUER MIEUX

Membre fondateur du collectif Ecoprod en 2009, France Télévisions poursuit sa politique d’éco-production afin d’institutionnaliser cette démarche.

Outre le feuilleton Plus belle la vie qui fait figure de modèle, l’ensemble des programmes fabriqués par France TV Studio portent une attention particulière à l’environnement. Dans les studios d’Un si grand soleil à Vendargues par exemple, un éco-manager veille au respect des engagements et de nombreuses actions ont vu le jour, de l’utilisation de gourdes, aux toilettes sèches, en passant par la fin des groupes électrogènes pour l’extérieur… Toutes les activités et les corps de métier sont impliqués.

Cette démarche d’éco-production s’étend à bien d’autres programmes comme l’Émission pour la planète, Sur le Front, Une disparition inquiétante, 1er de cordée… Et elle va bientôt traverser nos frontières, impulsée par la présidence de l’UER de Delphine Ernotte-Cunci.

#3 – NOS CONTENUS : EN MODE GREEN WATCHING 

En tant que média de service public, notre rôle est de porter les grandes causes de notre époque et d’éclairer le citoyen sur l’urgence climatique. Naturellement, cette thématique nourrit notre politique éditoriale. En 2020, nous avons ainsi diffusé 1 800 heures de programmes dédiés à l’environnement !

• Info : nos JT, nos bulletins météo et le site franceinfo, sont aux avant-postes pour sensibiliser les Français aux enjeux actuels. Et pour nous adresser à toutes et tous sans exception, nous diversifions les formats et les prises de parole.

• Documentaire : que ce soit dans des séries, des émissions d’investigation, des soirées évènements… le genre documentaire nous permet d’être de véritables lanceurs d’alerte, de donner la parole à des acteurs du changement et de revenir plus en détails sur les enjeux de demain.

• Fiction : et oui, raconter des histoires peut aussi influencer le réel ! Grâce à des intrigues fortes et des personnages au service de la cause environnementale, nos fictions (comme Alex Hugo, Mauvaises graines ou Plus belle la vie) reflètent la société pour mieux la changer.

• Magazine : ancrés dans le PAF, ces rendez-vous s’engagent aussi en faveur de la planète via des thématiques et sujets traitant régulièrement d’écologie.

• Jeunesse : sur France Télévisions, la génération de demain a de l’avenir. Vulgarisation scientifique, décryptages, réponses aux questions… Nos programmes jeunesse et nos contenus éducatifs voient la vie en vert.

• Contenus web : le Groupe tisse sa toile (verte), notamment sur franceinfo.fr où 20 675 contenus sous le tag environnement ont été publiés en 2020. Nouveauté de cette année : nous avons lancé NOWU, en partenariat avec nos confrères allemands de WDR. Un média numérique et ludique à destination des jeunes européens.

#4 – NOTRE INDUSTRIE : POUR UN SECTEUR PLUS RESPONSABLE

Ces engagements, le Groupe compte bien les partager avec les acteurs du secteur. Il mène pour cela des travaux que ce soit avec le CNC, l’UER ou le collectif Ecoprod. Au programme : publication d’études, création de chartes et de fiches pratiques, formation de professionnels, participation à des groupes de travail… Son objectif ? Élaborer de nouvelles politiques publiques pour un secteur audiovisuel plus « green » mais pas « washing » !